Camp de Miellin (Haute-Saône, près de Belfort)

Amicale des anciens réfugiés républicains espagnols au centre d'accueil de Miellin. Réunir, retrouver les anciens républicains espagnols du Camp de Miellin Village du Nord-Est de la Franche-Comté, situé en Haute-Saône

Miellin 1939 - Se souvenir, perpétuer la mémoire des anciens du "centre d'accueil" de Miellin

 

stele du camp de miellinPlus de 600 réfugiés républicains espagnols (dont plus de la moitié d'enfants) ont été accueillis, en septembre 1939, au Centre d'accueil de Miellin (en Haute-Saône, à quelques kilomètres de Belfort).

Aujourd'hui, nous, anciens internés de ce centre, ressentons avec force et conviction le devoir d'en perpétuer la mémoire. Nous avons décidé de créer une amicale des anciens républicains espagnols réfugiés de Miellin.

Pourquoi ?
Pour répondre aux questions, interrogations de nos enfants et petits-enfants,
Pour satisfaire aux demandes de nos nombreux amis,
Et surtout pour
honorer la mémoire de nos mères, qui elles aussi, furent "accueillies" à Miellin avec nous.

Toutes personnes, républicains espagnols, réfugiées au "centre d'accueil" de Miellin, ou leurs enfants, parents ou amis sont invitées à se faire connaître à l'adresse stdelys@yahoo.fr
Ces personnes seront contactées par le collectif, afin de se "retrouver", de tisser des liens pour ne pas oublier.
5 janvier 2010

Le Camp de Miellin
Ouverture du camp : en septembre 1939. C'est le 26 août 1939, quelques jours avant la déclaration de la guerre que le Préfet de la Haute-Saône signa un bail de location de 500 frs par mois.
Fermeture du camp : décembre 1941

Le Camp de Miellin est un camp de femmes et d'enfants et de quelques invalides, avec plus de 250 familles, soit environ 600 personnes dont plus de la moitié sont des enfants.

Ce sont les femmes et le peu d'hommes invalides qui ont pourvu à rendre les conditions de vie moins pénibles.

L'ancien tissage Rochet
Le bâtiment, camp, ancien tissage Rochet, est composé, après travaux d'aménagement, de 5 dortoirs, sur des travées de 6 mètres de large sur 37 de long, d'un réfectoire, de locaux annexes et d'une cuisine. Chaque dortoir hébergeait une soixantaine de personnes et disposait d’un poêle à bois. Les bagages étaient placés sous les paillasses. Le bâtiment est recouvert d'une seule toiture de verre.

Les latrines se trouvaient à l’extérieur du bâtiment, les personnes utilisaient l'eau du ruisseau pour se laver.

Les conditions dans le camp
Les personnes internées ont l'interdiction de sortir. Les témoignages des anciens réfugiés confirment, à leur arrivée, de la présence de barbelés et de panneaux interdisant de quitter le camp.

Tous les témoignages d'enfants internés, encore en vie aujourd'hui, font part du grand manque de nourriture. Plusieurs jeunes enfants, passaient les barbelés et quittaient le camp pour chercher à manger, retrouver leur famille d'accueil d'avant le camp (Plancher-Les-Mines par exemple).

L'argent alloué n'allait pas aux familles qui devaient vendre leurs bijoux (alliances,…), leur effet personnel pour se procurer de la nourriture et améliorer le quotidien.

Maladie, hospitalisation et décès durant l'hiver 1939-1940
Les témoignages d'anciens enfants internés font part de plusieurs épidémies : croup (ou laryngo-trachéo-bronchite), angines, gales, bronchites  durant l'hiver 1939-1940. Le Camp a été, ainsi, au moins  endeuillé par la disparition de 3 enfants et un adulte. Près de 100 personnes ont été hospitalisées sur Lure durant cet hiver particulièrement rigoureux.

Absence de scolarisation
Les enfants n'étaient pas scolarisés. Alors que, en février 1939, dès  leur arrivée en Haute-Saône les enfants accueillis dans certains villages du département ont rejoint les bancs des écoles.

Le Camp va se vider progressivement
Les familles vont progressivement quitter le camp, dès que le chef de famille (en général interné dans les camps d'hommes) dispose de l'autorisation pour réunir toute la famille.

Les témoignages des anciens internés permettent de confirmer que les conditions se sont améliorées avec le temps : moins de personnes internées, des repas moins maigres, la possibilité de sortir et d'aider aux champs (les Français étant partis à la guerre), l'échange de services avec la population.

Camp espagnol miellin 007***************************************

Miellin es una aldea situada  en la provincia de la Haute-Saône, al nordeste de Francia, en las montanas de los Vosgos cerca del "Ballón de Alsacia" y de Belfort.
Nuestra actividad relacionada con las familias o amigos de estos refugiados, o sea en la búsqueda de documentos oficiales, nos ha permitido hacer el censo de los refugiados que figuran en la lista más abajo mencionada.

Recuperación de la Memoria Histórica
Nuestra "Agrupación de Refugiados Republicanos Españoles internados en 1939 al "Centro de Miellin", de sus familias y amigos" declarada el 11 de abril 2011 (sin carácter lucrativo), logró obtener el 25 de setiembre 2011, sea 72 años después, el reconocimiento, moral e histórico, de la existencia de nuestro campo de parte de las autoridades francesas que asistieron a la ceremonia organizada por nuestra Agrupación y a la puesta de una lápida a la memoria de más de 600 mujeres, niños y algunos hombres mutilados o ancianos. Todos ellos víctimas de la guerra civil y del franquismo.
Solo siete refugiados, aún en vida, estábamos presentes a esta inauguración.

Rogamos a todos los familiares o amigos de los refugiados que hayan identificado el nombre de alguno de entre ellos, que se pongan en relación por correo electrónico con : nuestra secretaria miellin1939@yahoo.fr y http://miellin1939.canalblog.com, donde podrán consultar nuestras actividades.
Sus informaciones podrían ayudarnos a completar nuestra lista o a modificar la ortografía de ciertos nombres.
Les damos las gracias anticipadas.

Aurélia FREIRE-MOYA - Presidente de l'agrupacion "Amicale Camp de Miellin"

Posté par sylvie2011 à 17:56 - Actualités - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 10 juin 2018

Adhérez à l'Amicale Camp de Miellin en 2018... - Nouvelles du village de Miellin

Chers Adhérents et Amis,

Depuis quelques semaines, la grêle, les orages s'attardent sur la France.
Le village de Miellin n'a pas été épargné. La Doue de l'Eau, le petit cours d'eau en bas des ruines du Camp, s'est transformé en fleuve dévastateur.
Le Bureau de l'Amicale et tous ses adhérents sont de tout cœur avec les habitants du village qui ont subi des dégâts et plus particulièrement avec la famille Mougenot dont la scierie a été très durement frappée. La Famille Mougenot, rappelons-le, a permis l'installation de la stèle du souvenir sur une parcelle de leur propriété.
Nous pensons bien à eux.

Ce message est également l'occasion de vous rappeler que le bulletin d'adhésion pour l'année 2018 est disponible.

Notre Amicale, vous le savez, a besoin du soutien de tous ses adhérents. Avec votre adhésion vous apportez votre contribution à la défense des valeurs qui sont les nôtres pour perpétuer la Mémoire de ceux qui furent internés au camp de Miellin.

BULLETINADHESION2018CAMPDEMIELLIN

Le bulletin d’adhésion est à retourner accompagné de votre chèque au trésorier Pedro PELLEJERO
Amicale Camp de Miellin
Delio Pedro PELLEJERO
Le Buissonnet
37 270 AZAY SUR CHER
 
Delio vous adressera en retour votre carte d'adhérent 2018.

En 2018, l'Amicale travaille à une brochure reprenant vos témoignages. L'Amicale prévoit de tenir en septembre la cérémonie d'anniversaire de l’inauguration de la stèle du Camp de Miellin. L'Amicale, invitée en 2019 à la semaine de l'exil et de la mémoire à Agde, prépare sa participation.

Merci pour votre précieux soutien.
Merci à tous ceux qui renouvelleront leur confiance à l'Amicale Camp de Miellin. N'hésitez pas à faire adhérer vos amis.

A très bientôt. Fuerte Abrazos.

Le Bureau de l'Amicale

Posté par sylvie2011 à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Authoison : village d'accueil de réfugiés espagnols - recherche d'informations

L'amicale recherche des informations sur une réfugiée accueillie en 1939 dans le village d'Authoison. 

Si vous ou votre famille, vous avez connu Paquita Miracle, ou d'autres réfugiés espagnols accueillis dans le village d'Authoison, merci de prendre contact avec l'Amicale.

Paquita Miracle est née dans le quartier de Sants (Barcelone) le 27 octobre 1913. Elle appartenait au PSUC (Parti socialiste unifié de Catalogne). Elle faisait partie de la marée humaine qui est allée en France entre la fin janvier et février 1939 après l'écrasement de la République espagnole. Juste enceinte, à la frontière elle a été séparée de son mari Ramon Vila et transférée à la ville d'Authoison. Elle a travaillé comme infirmière à l'hôpital de Vesoul où son fils Germán est né. Au premier trimestre de 1940, elle est retournée en Espagne où elle a été emprisonnée avec son bébé.

Photo de Paquita Miracle, réfugiée à Authoison, photographié avec d'autres réfugiés républicains le 1er juillet 1939.

paquita_haute_saone

Posté par sylvie2011 à 20:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 21 janvier 2018

Très belle année 2018

Chère Amie, Cher Ami,

Le Bureau de l’Amicale Camp de Miellin-1939 vous présente ses meilleurs Vœux pour la Nouvelle Année.

Que l’année 2018 vous soit clémente et douce, en compagnie des êtres qui vous sont chers, dans un monde où régne la Paix, la réconciliation et la Solidarité.

En 2017, grâce à vos cotisations et à la souscription lancée - toujours fidèle à perpétuer la mémoire des mamans, enfants et invalides internés au Camp de Miellin, l'Amicale a apposé une plaque commémorative sur le mur de l’ancienne prison de Gray qui abrita plus d’une centaine de réfugiés espagnols. Nous vous en remercions vivement.

Pour 2018, l'Amicale réfléchit à la publication d'une brochure des témoignages d’anciens internés ou ceux des membres de leur famille (déjà publiés sur notre blog ou dans la presse). Cette initiative contribuera, ainsi, à sauvegarder la vérité historique. Dans cette optique, votre Amicale souhaite recevoir vos "nouveaux" témoignages qui viendraient compléter ceux existant.

Nous comptons tous sur votre collaboration…

Donc, en avant, tous et toutes ! Hasta siempre !

Aurelia, Ramon, Carmen, Delio, Cinta et Sylvie

 

voeux

Posté par sylvie2011 à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 26 novembre 2017

L’Ordre du mérite pour la Présidente de notre Amicale

20171104_AURELIAONM

Le 4 novembre 2017, la présidente de notre « Amicale du camp de Miellin », Aurélia Moya-Freire, a été décorée par Jean Ooghe, chevalier de la Légion d’Honneur, de l’insigne de l’Ordre National du Mérite à Soustons, sous le parrainage de Madame la Maire, Frédérique Charpenel, en présence du vice-président landais de l’Ordre National du Mérite, Robert Alberti.

Frédérique Charpenel lors de son discours a évoqué la mobilisation des Soustonnais pour accueillir des Ethiopiens suite au démantèlement de la jungle de Calais, à leur volonté d’apprendre le français, les liens amicaux noués avec les bénévoles et les équipes d’accueil  en concluant «  Notre grande fierté serait qu’ils gardent un aussi bon souvenir de Soustons que celui que vous gardez de Plancher-Bas ». Puis : «  Merci pour votre détermination à faire en sorte qu’on n’oublie jamais, merci pour votre optimisme, pour votre amour inconsidéré pour la vie, votre combat jamais affaibli pour la liberté et la paix. Vous êtes une Grande Dame ».

Notre présidente dans son allocution a précisé : « Je mesure l’honneur qui m’est fait aujourd’hui en recevant cette décoration  en tant que présidente de l’Amicale du Camp de Miellin et je rends hommage à mes compatriotes internés au camp de Miellin en la partageant avec leurs familles ».

« Jeune réfugiée espagnole, la France m’a accueillie, devenant ainsi ma seconde patrie. En cette fin d’année 2017, à l’aube de mes 93 ans, jetant un regard sur mon passé, malgré les aléas de la vie, les combats menés contre la guerre et les armes atomiques, pour la justice sociale, pour la paix dans le monde, je vous assure que si c’était à refaire, je le referai ».

Toutes nos félicitations à notre belle Présidente.

 

Lien de l'article du Sud-Ouest du 13/11/2017

http://www.sudouest.fr/2017/11/13/l-ordre-du-merite-pour-aurelia-moya-freire-3942734-3564.php

 

L’Ordre du mérite pour Aurelia Moyà-Freire

Celle qui a fui la Guerre civile espagnole avec sa famille a été honorée pour avoir lutté toute sa vie pour la liberté et la paix.

Aurelia Moyà-Freire a reçu, samedi 4 novembre, les insignes de l’Ordre national du mérite (ONM), remis par Jean Ooghe, président de l’Anacr (Association nationale des anciens combattants de la Résistance). Cette cérémonie solennelle et chaleureuse s’est déroulée à l’espace culturel, sous le parrainage du maire Frédérique Charpenel, du maire honoraire Jean-Yves Montus, en présence du vice-président Maurice Hourdin, du porte-drapeau de l’ONM, Robert Alberti, celui des anciens guérilleros espagnols en France (FFI), de sa famille et amis.

Jean Ooghe a retracé le parcours exceptionnel de celle qu’il appelle « une très grande dame », qui a œuvré au sein de l’Anacr et lutté pour la liberté et la paix. « Elle reste la gardienne landaise de ces soldats de l’ombre… »

1 000 kilomètres d’exode

Née en 1925 dans un foyer modeste, Aurelia a une enfance heureuse. Le 14 avril 1931, la république espagnole est proclamée après l’abdication d’Alphonse XIII. Alors que la Guerre civile déchire l’Espagne à partir de 1936, la jeune Aurelia fuit les troupes de la dictature franquiste avec sa famille et prend la route de l’exode vers la France en 1939, à l’instar de milliers de républicains espagnols. C’est la Retirada. Un long voyage en train, 1 000 kilomètres des Pyrénées-Orientales jusqu’en Haute-Saône. Aurelia et sa maman reçoivent un accueil chaleureux dans les Vosges, à Plancher-Bas. « C’est une période heureuse, un village dont nous garderons le meilleur souvenir. » Las, il leur faut partir encore, pour s’installer dans une usine désaffectée, le Camp de Miellin, un camp de concentration. 500 personnes y sont « hébergées », « une usine qu’on s’efforce de rendre habitable, mais la liberté nous manque ! », raconte-t-elle.

La guerre est déclarée entre la France et l’Allemagne. Puis c’est le départ pour la Normandie, la vie y est dure voire tyrannique, mais l’espoir de retourner au pays ou de partir au Mexique permet de tenir. Elle a 16 ans quand elle entre au service d’une institutrice. Plus tard, à La Rochelle, elle rencontre son futur époux, le journaliste Jean Freire. La Résistance les réunit.

Un cahier de mémoires

« Secrétaire de l’Anacr, Aurelia est de toutes les manifestations populaires, se dépense sans compter et avec ténacité pour la paix, elle est allée jusqu’à Moscou en tant qu’interprète pour un congrès mondial », souligne M. Ooghe. À 80 ans, elle n’a rien perdu de son énergie et suit les cours de l’université pour maîtriser le catalan…, et elle se met aussi à l’anglais.

Sous son impulsion, se créée, en 2011, l’Amicale des réfugiés espagnols en Haute-Saône, puis est mise en place une stèle souvenir avec leurs noms, inaugurée par le préfet (arrière-petit-fils d’Albert Lebrun).

En 2017, Aurelia a 92 ans, le regard vif, la parole alerte et les souvenirs d’un passé douloureux couchés dans un cahier de mémoires. « Ma vie en France » est un document historique unique sur une période de 1939 à 1943, écrit dans une langue qui n’est pas la sienne, avec ses hispanismes qui ne peuvent laisser indifférent. Ce cahier d’exil d’une adolescente espagnole est tout simplement beau, un témoignage familial rare et un éclairage émouvant, « écrit comme les lettres de la comtesse de Ségur », décrit sa fille, Cinta. Il parachève de bien belle manière le combat de sa vie, ouvert sur l’espérance et un monde meilleur

 

aurelia-moya-freire-entouree-de-sa-famille-avec-m-ooghe-et-le-porte-drapeau-des-guerilleros-espagnols-en-france

Aurelia Moyà-Freire entourée de sa famille, avec M. Ooghe et le porte-drapeau des guérilleros espagnols en France. Photo I. C.

 

 

 

Posté par sylvie2011 à 18:26 - Actualités - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 novembre 2017

Deux nouvelles familles de réfugiés retrouvées

Carmen, internée à l'âge de 6 ans, au Camp de Miellin a pris contact avec l'Amicale suite à la cérémonie inaugurale à Gray.
Avant le Camp de Miellin, Carmen a séjourné avec sa mère et ses quatre frères et sœurs à Arc-les-Gray. Elle et sa sœur Maria habitent la Haute-Saône à quelques kilimètres de Gray.

Le petit fils de Vicenta Masip Perez a pris contact de l'Amicale via le blog. Sa grand-mère Maria, agée de 12 ans, a été accueillie à Fougerolles en février 1939 avant d'être internée au Camp de Miellin.

Posté par sylvie2011 à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 14 octobre 2017

Gray : les réfugiés républicains espagnols ont leur plaque du souvenir

Merci a tous les amis, souscripteurs qui ont permis la réalisation de la plaque du souvenir.

IMG_1872

Posté par sylvie2011 à 22:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 septembre 2017

Message de Carmen Gordillo Ruiz - Cérémonie de Miellin - 23/09/2017

Bonjour Mesdames et Messieurs,
Merci à Mrs Saintigny maire et Tachet  Maire adjoint ,aux conseillers présents et à vous tous de votre présence.
Le mot de la présidente Aurélia Maya Freire.
Chère Carmen,
Tu sais combien j'aimerai pouvoir être parmi vous lors de la sympathique cérémonie du souvenir qui aura lieu le 24 de ce mois à Miellin.
Connaissant ton courage et ta persévérance je ne doute pas que cette amicale rencontre se déroulera avec succès sous les auspices de Mrs Henry Saintigny maire de la communes de Servance-Miellin que je félicite et de Jean-Claude Tachet maire adjoint.
Je te prie de faire part à tous les participants de mon indéfectible soutien à leur action en faveur de la pérennité du souvenir de toutes les mamans et enfants internés au centre de Miellin.
Ce jour du 24 je serai de tout coeur avec vous.
 
Nous sommes réunis aujourd'hui pour célébrer le 6me anniversaire de l'inauguration de la stèle et pour rendre hommage aux anciens réfugiés du camp de Miellin.
Ayons également un pensée pour tous les réfugiés et internés de tous les camps.
Voici quelques nouvelles de l'amicale: en premier lieu une triste nouvelle.
Mona Moya Canals nous a quitté le 31/05/2017. Mona était la maman de Jacques Delys et la belle-mère de Sylvie notre dévouée et sympathique secrétaire et la jeune soeur d'Aurélia notre présidente. Mona fut accueillie pendant 6 mois par la famille Henry-Cardot au Mont de Plancher-Bas avant d'être internés avec sa famille à Miellin. Elle était présente à l'inauguration de la stèle  le 25/09/2011 pour ceux qui s'en souviennent.
Elle a rejoint son mari sa médaille et son écharpe de la république Espagnole autour du cou.
Autre nouvelle mais plus réjouissante:
Sur nomination de l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, Aurélia est nommée Chevalier dans l'Ordre du Mérite. Elle recevra sa médaille début octobre.
Vous n'êtes pas sans savoir qu'elle ne baisse jamais les bras, elle insistera m'a t-elle dit pour partager cet honneur avec les 220 femmes et les 380 enfants dont Ramon Safon notre président d'honneur qui ont soufferts avec elle de la faim, du froid et du manque d'hygiène durant leur internement au camp de Miellin.
 
Notre amicale tiendra son AG le samedi 14/10 à 10 h au gîte de Champlitte. Après le repas pris en commun, nous visiterons la prison de Gray lieu d'internement de nombreux réfugiés Espagnols
Après Miellin en 2011, Lure en 2014, en 2017 l'amicale poursuit son devoir de mémoire c'est pourquoi aura lieu à Gray le 14/10 à 17 h en accord et en présence de la mairie et des autorités locales une cérémonie où l'amicale dévoilera un plaque sur la mur de la prison en hommage aux femmes et enfants internés là, notamment Ramon Safon notre président honoraire et sa famille ainsi que la famille de Délio notre trésorier.
J'espère que vous serez très nombreux à vous joindre à cette cérémonie. Merci de votre attention.

Posté par sylvie2011 à 20:23 - Actualités - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 10 septembre 2017

Gray, samedi 14 octobre 2017, hommage aux réfugiés républicains espagnols

L'Amicale Camp de Miellin poursuit son devoir de mémoire. Après l'inauguration de la stèle du Camp de Miellin, en septembre 2011 une plaque commémorative a été posée, à Lure en 2014, à l'emplacement de l'ancien "Hôpital des Réfugiés espagnols".

Le 14 octobre, l'Amicale Camp de Miellin rendra hommage aux 140 femmes et enfants et invalides réfugiés républicains espagnols, accueillis de février à novembre 1939 dans la ville de Gray et remercier la Ville de Gray pour cet accueil.

La Ville de Gray fait, en effet, partie de la quarantaine de communes de la Haute-Saône qui a hébergé en février 1939, des centaines de familles de républicains espagnols. Les réfugiés ont séjourné dans l'ancienne prison du tribunal de Justice (Rue Maurice Signard). Gray est la ville qui, d'après nos recherches aux archives nationales, a accueilli le plus grand nombre de réfugiés espagnols en 1939.

Le 14 octobre, venez nombreux à partir de 17 heures, à l'ancienne prison de Gray (15 rue Maurice Signard) pour l'inauguration d'une plaque du souvenir.

 

INVITATION_GRAY20171014

 

 

Posté par sylvie2011 à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Assemblée générale de l'Amicale et hommage aux réfugiés républicains espagnols - Gray - 14/10/2017

gray14102017

Le Bureau de "l’Amicale Camp de de Miellin" vous informe que son Assemblée Générale se tiendra :

Samedi 14 octobre 2017 à 10 heures

Gite de groupes
13, rue du Marché
70600 Champlitte

 Ordre du jour :

  • Rapport moral 2016/2017
  • Rapport d’activité 2016/2017
  • Rapport financier 2016/2017
  • Perspectives et actions de l’Amicale
  • Discussions et votes
  • Election du Bureau (examen des candidatures éventuelles en qualité de membres de la Famille ou d’Amis de l’Amicale).                                                                   

Merci de nous indiquer, via le formulaire ci-après, si vous serez présent et si vous serez accompagné.

En cas d’impossibilité, il vous faut donner mandat pour vous représenter à l’Assemblée :
- soit à la Secrétaire : Sylvie DELYS
- soit au Trésorier : Delio PELLEJERO
- soit à la déléguée Franche-Comté : Carmen GORDILLO-RUIZ

Formulaire et mandat : 2017_AG_CAMP_DE_MIELLIN_MANDAT

Le formulaire avec le mandat doit être adressé à Sylvie DELYS (voir adresse sur le formulaire) avant 14 octobre 2017.

L’Assemblée Générale sera suivie d’un repas pris dans un restaurant de la ville de Champlitte (participation entre 20-25 euros -inscription obligatoire auprès de notre trésorier Delio Pellejero).

En espérant vous retrouver nombreux à Gray.

Le Bureau de l’Amicale Camp de Miellin

Posté par sylvie2011 à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 août 2017

Le 24 septembre 2017, à Miellin, participez à la cérémonie d'anniversaire de l'inauguration de la stèle du Camp de Miellin

Six ans déjà. Cela fera six ans, le 24 septembre prochain, que la stèle a été dévoilée et inaugurée en présence de représentants de l'Etat, d'élus locaux et régionaux. Ce fut un beau dimanche ensoleillé, inoubliable.

L'amicale Camp de Miellin convie, comme les années précédentes, ses amis, ses sympathisants, le dimanche 24 septembre à Miellin à 11 heures, au lieu dit Le champ de la Grange, devant la stèle du souvenir pour rendre hommage aux anciens réfugiés du Camp de Miellin.

Nous aurons une pensée pour tous ceux qui ont séjourné dans le Camp de Miellin ainsi que dans les camps français de réfugiés espagnols.
 
Une gerbe sera déposée au nom de l'Amicale qui offrira un verre de l'amitié aux présents dans la petite salle de la mairie de Miellin. Ceux qui le souhaitent pourront continuer avec un "pique nique", chacun apportant son déjeuner.
 
L'Amicale est consciente que toutes les personnes ne pourront pas se rendre à Miellin et qu'il s'agit essentiellement d'un rendez-vous pour les Haut-Saônois.
 
Le Bureau de l'Amicale de tout cœur avec vous sera représenté par notre dévouée Carmen Gordillo-Ruiz (fille et sœur de réfugiés du Camp de Miellin), déléguée Régionale de la Franche-Comté.

 

Posté par sylvie2011 à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 14 juin 2017

Cérémonie du Souvenir à Gray en octobre et adhésion 2017

Le mois de juin est là et vous êtes nombreux à vous étonner de ne pas avoir reçu le bulletin d'adhésion 2017 de votre Amicale.
 
Nous espérons que vous allez bien ainsi que vos familles et amis.
 
L'Amicale vous informe de deux points importants :
- l'inauguration d'une plaque du souvenir à Gray, l'Assemblée Générale de l'Amicale, pour le week-end du 14 et 15 octobre
- votre adhésion 2017 et votre soutien à l'Amicale.

En 2017, l'Amicale poursuit son devoir de mémoire et souhaite rendre hommage à la centaine de femmes, enfants et invalides internés à dans l'ancienne prison de Gray de février à octobre 1939.
Réservez dès à présent votre week-end du vendredi 14 et samedi 15 octobre.

Au programme du WE à Gray – Vendredi 14 au soir au dimanche 16 octobre au matin
L'Amicale se charge de réserver un gite (vraisemblablement à Champlitte). Les personnes intéressées sont invitées à prendre contact avec Delio (bettydelio37@orange.fr ).
Vendredi soir : installation au gîter et soirée conviviale animée et offerte par l'Amicale
Samedi 10 heures : assemblée générale au gite (cela laisse le temps à nos amis de la Haute-Saône d'arriver
Samedi midi : déjeuner sur Gray (libre ou en commun) + tourisme aux alentours + visite si possible de l'ancienne prison
Samedi 17 heures : inauguration de la plaque du souvenir à la mémoire des réfugiés qui ont séjourné dans l'ancienne prison de Gray.
Samedi 19 heures : retour au gite et dîner dans le village.
Dimanche matin avant 10h : départ pour Miellin pour ceux qui le souhaitent ou retour...

Plaque du souvenir de Gray
L'Amicale lance une souscription pour contribuer aux frais engagés et permettre à ceux qui le souhaite de participer à la hauteur de leur moyen.
Vous pouvez compléter le bulletin d'adhésion joint qui comporte une case pour contribuer à la souscription.

Cérémonie d'anniversaire de l’inauguration de la stèle du Camp de Miellin.
Il s’agit de la septième rencontre entre l’Amicale et les Miellinois... La cérémonie, orchestrée par Carmen Ruiz, notre dévouée déléguée régionale, sera suivie par un pique-nique autour de la stèle. L'Amicale reviendra sur cet évènement en son temps.

Adhésion à l'Amicale Camp de Miellin pour l'année 2017
Votre Amicale, vous le savez, a besoin du soutien de tous ses adhérents. Avec votre adhésion vous apportez votre contribution à la défense des valeurs qui sont les nôtres pour perpétuer la Mémoire de ceux qui furent internés au camp de Miellin. Le tarif 2017 est identique à celui de 2013.

Le bulletin d’adhésion (en fichier joint) est à retourner accompagné de votre chèque au trésorier Delio Pedro :
Amicale Camp de Miellin
Delio Pedro PELLEJERO
Le Buissonnet
37 270 AZAY SUR CHER

Delio vous adressera en retour votre carte d'adhérent 2017.

Merci pour votre précieux soutien.
Merci à tous ceux qui renouvelleront leur confiance à l'Amicale Camp de Miellin. N'hésitez pas à faire adhérer vos amis.

Le Bureau de l'Amicale compte sur vous pour nous donner de vos nouvelles et nous faire part de vos suggestions (miellin1939@yahoo.fr ).
A très bientôt. Fuerte Abrazos.

BULLETINADHESION2017CAMPDEMIELLIN

Posté par sylvie2011 à 07:22 - Adhérer à l'Amicale - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 4 juin 2017

Mona, ancienne réfugiée du Camp de Miellin, a rejoint les étoiles

Chers Tous,
 
L'Amicale Camp de Miellin est triste. Mona Aimé a rejoint les étoiles mercredi 31 mai.
 
Mona Moya-Canals avait 10 ans lorsqu'elle fut internée à Miellin après avoir passé 6 mois dans une famille d'accueil de Plancher-Bas, la famille Henry Cardot.
 
Mona est la sœur de notre Présidente Aurelia et la belle-mère de notre secrétaire Sylvie. Certains d'entre vous ont fait sa connaissance lors de l'inauguration de la stèle du Camp de Miellin, en septembre 2011.
 
Le témoignage de Mona, sur le blog (mars 2010)
http://miellin1939.canalblog.com/archives/2010/03/21/17308437.html
 
L'Amicale présente ses chaleureuses et sincères condoléances à sa famille.
 
Le Bureau de l'Amicale

Posté par sylvie2011 à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 21 janvier 2017

Ma vie en France, le Cahier d’exil de la Présidente de l'Amicale Camp de Miellin est disponible

MAVIEENFRANCE

Ma vie en France, le Cahier d’exil de la Présidente de l'Amicale Camp de Miellin (1939-1943) va paraître.

Le livre évoque son passage au Camp de Miellin.

Les personnes qui désirent l'acheter à prix de souscription (quelques euros moins cher qu’en librairie, surtout si la commande dépasse trois exemplaires) peuvent le faire dès maintenant.

Un flyer ci-sessous est à votre disposition pour commander l'ouvrage.

La parution est programmée le 26 janvier, jour d'anniversaire d'Aurélia !

Ma vie en France
Cahier d’exil d’une adolescente espagnole (1939-1943)
Auteur : Aurélia MOYÀ-FREIRE
Avant-propos, appareil critique et postface de Rose Duroux, Célia Keren et Danielle Corrado
N° ISBN : 978-2-8107-0421-7
PRIX : 14.00 €
PRIX souscription : 11.50 €
Format et nombre de pages : 13,5 x 22 cm - 114 p.
Parution le 26 janvier 2017
Prix de souscription jusqu’au 25 janvier 2017

Aurélia Moyà vient d’avoir 14 ans quand elle et sa famille traversent la frontière franco-espagnole, le 1er février 1939. La guerre d’Espagne touche à sa fin, le camp républicain a perdu. Commence pour Aurélia une longue pérégrination, des Vosges jusqu’en Normandie. Pour surmonter ces bouleversements, elle a un allié : son cahier, dans lequel elle rédige, jour après jour, ses « mémoires ». Malgré les déplacements incessants, la guerre, l’occupation et le travail à l’usine ou aux champs, Aurélia se bat avec une langue qui n’est pas la sienne, le français, pour consigner les faits marquants de sa vie en France et de celle de sa famille, de février 1939 à l’été 1943.
À la suite de ce récit inédit, une postface analytique met en lumière l’originalité de ce texte et ses apports à notre connaissance de cette séquence fondamentale de l’histoire contemporaine. Cette source, échappée par hasard à la destruction promise le plus souvent aux écritures ordinaires de soi, nous donne accès à une expérience personnelle de la rupture brutale qu’a provoquée l’exode de 1939 pour des milliers de personnes. Elle témoigne des efforts d’une adolescente prise dans les aléas de l’histoire pour retrouver le contrôle de son destin.
Née à Arbeca (Catalogne), Aurélia Moyà-Freire est présidente de l’Amicale Camp de Miellin et vit dans les Landes. Elle a publié en 2014 une autobiographie en catalan, Vinc d’Arbeca.

Flyer_Ma_vie_en_France

Vous pouvez acheter  l'ouvrage sur le site des presses universitaires du Midi

http://pum.univ-tlse2.fr/~Ma-vie-en-France~.html

 

Posté par sylvie2011 à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 27 novembre 2016

La montagne noire, l'exil comme royaume - Livre de notre Président d'Honneur, Ramon Safon

Notre Président d'Honneur, notre ami, Ramon Safon vient de publier un nouvel ouvrage :

La montagne noire, l'exil comme royaume.

Ce récit évènementiel englobe les éléments historiques, sociaux, sensoriles et intellectuels de Ramon.

La première partie (1936-1939) est consacrée à l'exode. Ramon avait 10 ans losqu'il est arrivé en France et séjourné dans l'ancienne prison de Gray puis au Camp de Miellin... Pages émouvantes, souvenirs poignants, qu'on ne peut oublier.

Merci Ramon. Merci Ramonet.

 

Les lecteurs qui souhaitent se procurer le livre :

https://editionsnoiretrouge.com/index.php?route=product/product&product_id=76 

http://librairie-publico.com/spip.php?article2053

COUVERTURE MONTAGENE NOIRE

Posté par sylvie2011 à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 3 octobre 2016

Cinquième anniversaire de l'inauguration de la stèle du Camp de Miellin - 25 septembre 2016 - Discours de Carmen

Mesdames et Messieurs, Amis et Adhérents de l'Amicale, merci de votre présence, merci aux membres du conseil municipal présents (3), Monsieur le Maire nous prie de l' excuser de ne pas être parmi nous.
 
Il y a 5 ans par un beau dimanche ensoleillé, nous célébrions en présence des représentants de l'état, d'élus régionaux et locaux, l'inauguration de la stèle du souvenir en hommage aux internés du camp de Miellin en présence de quelques uns d'entre eux.

Nous pensons fort aujourd'hui aux internés du camp de miellin ainsi qu'à tous les internés de tous les camps.

L'époque trouble dans laquelle nous vivons fait ressortir le plus abject chez certains individus. Le totalitarisme qu'il soit religieux ou politique veut détruire les démocraties.

La république Française même imparfaite véhicule des valeurs de tolérance, de laïcité et de liberté. Ce sont ces valeurs qui nous réunissent, ici, aujourd'hui.

La deuxième république Espagnole, elle, est tombée sous les bombes de l'union des forces totalitaires et réactionnaires voulant conserver à tout prix leurs privilèges contraignant à l'exil de nombreux réfugiés espagnols.

L'histoire se répète dans d'autres pays. Les réfugiés de ces pays en guerre sont des victimes.

Les exilés espagnols, les indésirables d'hier, ont prouvé leur attachement à la France en tenant un grand rôle non reconnu dans la résistance et la libération de la France.

Maintenant des nouvelles de l'amicale.

Nous avons tenu l'an passé notre Assemblée générale à St-Avertin, organisée par Delio notre trésorier.
Nous étions nombreux à faire le déplacement. L'ambiance était conviviale et très chaleureuse, pleine d'émotion aussi. Nous avons rencontré avec leurs épouses Germinal Debustos né après le camp et son grand frère Floréal interné enfant avec sa famille à Miellin. C'est très émue qu'Aurélia, notre Présidente, lui a remis la médaille de la république Espagnole. Nous sommes allés rendre visite à Rosa Arruga la tante de Delio dans sa maison de retraite. Aurélia et la petite Maria se sont mises à papoter et à chanter avec elles comme si elles s'étaient quittées la veille mais la veille à durée 75 ans depuis leur départ de Mielin. L'émotion était palpable et les yeux bien humides. Nous projetons de tenir notre prochaine Assemblée générale à Gray et espérons pouvoir apposer une plaque sur le mur de l'ancienne prison qui a accueilli de nombreux réfugiés espagnols avant qu'ils ne soient transférés à Miellin.

Discours de Carmen Gordillo-Ruiz à l'occasion du cinquième anniversaire de l'inauguration de la stèle du souvenir

Posté par sylvie2011 à 21:43 - Actualités - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 5 septembre 2016

Le 25 septembre 2016, à Miellin, participez à la cérémonie d'anniversaire de l'inauguration de la stèle du Camp de Miellin

Chères Amies, Chers Amis,
 
Cinq ans déjà. Cela fera cinq ans, le 25 septembre prochain, que la stèle a été dévoilée et inaugurée en présence de représentants de l'Etat, d'élus locaux et régionaux. Ce fut un beau dimanche ensoleillé, inoubliable.

L'amicale Camp de Miellin convie, comme les années précédentes, ses amis, ses sympathisants, le dimanche 25 septembre à Miellin à 11 heures, au lieu dit Le champ de la Grange, devant la stèle du souvenir pour rendre hommage aux anciens réfugiés du Camp de Miellin.

Nous aurons une pensée pour tous ceux qui ont séjourné dans le Camp de Miellin ainsi que dans les camps français de réfugiés espagnols.
 
Une gerbe sera déposée au nom de l'Amicale qui offrira un verre de l'amitié aux présents dans la petite salle de la mairie de Miellin. Ceux qui le souhaitent pourront continuer avec un "pique nique", chacun apportant son déjeuner.
 
L'Amicale est consciente que toutes les personnes ne pourront pas se rendre à Miellin et qu'il s'agit essentiellement d'un rendez-vous pour les Haut-Saônois.
 
Le Bureau de l'Amicale de tout cœur avec vous sera représenté par notre dévouée Carmen Gordillo-Ruiz (fille et sœur de réfugiés du Camp de Miellin), déléguée Régionale de la Franche-Comté.

Avec nos affectueuses pensées.

Un abrazo fuerte.

Aurélia Moya-Freire
Présidente - Internée à l'age de 14 ans dans le Camp de Miellin

Posté par sylvie2011 à 22:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 3 juin 2016

Rosa Leon chante Ay Carmela


¿Quén se acordaba de tí
en la batalla del Ebro?
¿Quién serías tú, Carmela,
cantada en la voz del pueblo?
¿Qué miliciano te amó
y fue dueño de tu cuerpo?
¿Quén se acordaba de tí
en la batalla del Ebro?
Ay Carmela, ay Carmela...

¿Dónde has estado, Carmela,
oculta todo este tiempo?
¿Por qué se calló tu nombre
y se enterró tu recuerdo?
¿Qué ha sido de ti, Carmela,
en medio de este silencio?
¿Dónde has estado, Carmela,
oculta todo este tiempo?
Ay Carmela, ay Carmela...

¿Estás viva todavía
o te has muerto en el destierro?
¿Pudiste escapar entonces
o te quedaste aquí dentro?
Preguntas y más preguntas
que se va llevando el viento;
el mismo viento que entonces
desordenaba tu pelo.
Ay Carmela, ay Carmela...

¡Ay Carmela, la de España!.
¡Ay Carmela, la del Ebro!
Tu delito fue soñar
y despertar de aquel sueño.
Pero tu nombre ha quedado
en la canción de tu pueblo.
¡Ay Carmela, la de España!.
¡Ay Carmela, la del Ebro!
Ay Carmela, ay Carmela...

Posté par sylvie2011 à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 31 décembre 2015

Belle et heureuse Année 2016

2016 BELLE ANNEE2

Le bureau de l’Amicale vous présente ses Meilleurs Vœux, de bonheur, de santé et de paix et vous souhaite de tout cœur succès et prospérité pour tous vos projets.

De belles fêtes pour vous tous, vos familles, vos amis.
Bien à vous toutes et à vous tous.

Fuertes abrazos.

Aurélia, Ramonet, Carmen, Sylvie, Cinta et Delio

Posté par sylvie2011 à 15:27 - Actualités - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 novembre 2015

Hommage aux exilés espagnols à Dijon

Article du Bien Public, par Mayalen Gauthier – 14/11/2015

La manifestation « Exils espagnols en Bourgogne » débute ce samedi 14 novembre et propose des rendez-vous jusqu’au dimanche 22.


L’histoire des Espagnols arrivés dans nos contrées après la guerre civile et jusque dans les années soixante est tout à fait méconnue. Cette manifestation tient à leur rendre hommage.

Si elle est portée actuellement par l’Union luso française européenne et Laurence Karoubi, vice-consule d’Espagne à Dijon, tout est parti d’une visite de Laurent Grandguillaume « d’une exposition à Guernica qui mettait à l’honneur une héroïne nommée Elizabeth Eidenbenz », se rappelle Laurence Karoubi. « Je ne la connaissais pas, d’ailleurs personne ne la connaissait. Je me suis alors mise en rapport avec la ville d’Elne, dans les Pyrénées-Orientales — dont le maire de l’époque, Nicolas Garcia, sera à Dijon demain (ndlr : ce samedi). Lui-même faisait tout pour faire renaître le lieu où cette infirmière héroïque et tout à fait humble avait accueilli pendant quatre cinq ans ces enfants indésirables, essentiellement des réfugiés espagnols, des Juifs et des Tziganes. »

Un pan d’histoire méconnu

Pas question pour autant de faire connaître « cette femme du sud sans parler également de l’existence et du passé espagnol dans notre région », souligne Laurence Karoubi. « Avec un petit groupe, on s’est mis à rechercher tout ce qui pouvait faire un lien avec cette exposition : montrer ce destin extraordinaire, qui n’a été reconnu que très tardivement, et aussi les camps dans notre région». Autant de façon de rappeler le passé espagnol, où « des exilés ont souffert, ont été accueillis ».
Si l’exposition, faite de panneaux, est parfaite pour les élèves, Laurence Karoubi ajoute : « Pour ne pas être trop pédagogique et didactique, nous avons aussi voulu montrer des témoignages, et inviter une compagnie théâtrale qui met en scène les différentes réactions des gens qui ont souffert. »

Au-delà, des rencontres sont proposées au public, des conférences, et la présentation d’un roman inspiré du camp de Miellin, en Haute-Saône. L’occasion unique de découvrir tout un pan de l’histoire espagnole et locale méconnu.

Maison du Portugal, 40, avenue de Stalingrad à Dijon. Tél. 06.89.42.10.47. Entrée libre (sauf spectacle).

A

La compagnie Anda Jaleo propose le spectacle Qu’on rouvre les fenêtres. Photo DR

lc.cx/44xP

Posté par sylvie2011 à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]